Ultimate

La première réaction des néophytes lorsque l’on mentionne le mot frisbee est de se représenter de beaux et grands Californiens se lançant mollement un disque sur une plage dorée et sur fond de mer bleue…


Nous nous empressons donc de les détromper (même si un match d’ultimate peut très bien se dérouler sur une plage), notre sport est très loin de correspondre à cette image. Une première chose à savoir est que nous pratiquons ce sport en équipe.
Nous sommes sept joueurs en même temps sur le terrain lorsque nous jouons à l’extérieur et cinq lorsque nous évoluons dans un gymase ou sur la plage. En compétition, une équipe comptera la plupart du temps sur un effectif d’au moins une ligne et demie (donc dix à douze joueurs, en extérieur, par exemple).

Pour tenter d’imaginer à quoi ressemble l’ultimate, on peut se représenter un mélange entre le football américain et le basketball. Nous empruntons au football le type de terrain: deux zones d’en but séparés par une zone médiane. L’objectif d’une équipe est d’évoluer sur cette surface en faisant progresser le frisbee à l’aide de passes pour ultimement l’attraper dans la zone d’en but adverse. Et nous empruntons au basketball ses moments d’immobilité ainsi que ses revirements instantanés.

L’ultimate est donc un sport collectif, et même « très » collectif. En effet, l’accent y est mis sur l’esprit sportif. Le terme anglais, « Spirit of the Game », désigne plus exactement cet aspect. On peut le résumer ainsi: « L’esprit de compétition et le désir de se dépasser ne doit jamais se faire au détriment du respect des autres ». Vous connaissez beaucoup de sports qui récompensent l’équipe gagnante d’un tournoi en même temps que celle ayant démontré le plus haut niveau de spirit? Heureusement, nous, on en connaît au moins un: l’ultimate!

  • Facebook

    Deux équipes Révos jouaient les phases retour du championnat indoor ce week-end!
    - A Nemours, des matchs accrochés pour l'équipe 2 en DR1. Malgré une bonne intensité, le week-end s'achève avec un classement serré et un goal average défavorable pour l'équipe qui rejoindra la DR2 l'an prochain!
    - A Paris, l'équipe 3, consituée de nombreux jeunes joueurs, disputait la poule basse de DR2. Maintien assuré grâce à un bon dimanche avec 2 victoires à l'universe!
    ... VoirMasquer

    7 days ago  ·  

    View on Facebook